Almanarre 2007

Publié le par Matt


Hé, jme sens vraiment obligé de faire cet article.
Car le windsurf commence a prendre une nouvelle place dans ma vie, même si je ne suis pas un champion, la mer m'a pris. J'ai mon matos. Et ça fait une deuxième semaine de vacances que je consacre entièrement au windsurf.

J'étais donc à l'Almanarre (pour les connaisseurs) pendant les vacances de la Toussaint, au soleil, il faisait chaud (short et T-shirt), on a légèrement bronzé, on a légèrement planché...
Le spot de l'Almanarre se situe sur la presqu'ile de Giens, qui fait partie de la commune d'Hyères.
Le cadre est pas mal, une plage relativement jolie, assez longue mais pas très large, de grands parking tout au long de la plage. Pas évident pour gréer (du sable partout...). Mais il ya un bon ptit camping sympa qui a un accès mer direct. Je ne dis pas plage, car c'est juste un accès un peu à l'arrache, avec un ponton merdique. L'avantage c'est qu'on ne touche pas le sable, plutot bien pour le matos, et puis l'école de windsurf du camping nous laisse nettoyer le matos en sortant de l'eau.

Camping envahit par les Allemands, qui d'ailleurs sont pas mal bons au windsurf! Il faut dire que le camping tourne vraiment autour de cette activité, avec l'école interne, le shop, et tout et tout. Bien sur, dans le camping, il y a des voiles et des planches un peu partout, bref, pour un novice comme moi, ça fait toujours plaisir de se baigner dans cet univers unique, ce rassemblement spontané de gens totalement différents autour d'un même et unique but= planer sur l'Almanarre!

Planer... j'aurais bien aimé que ça soit le crédo de ce trip sudiste, mais malheureusement, jdois être maudit, le vent ne s'est montré que 2-3 fois; il y a même eu un jour où il n'y a eu que 20 minutes de vrais vent, suffisamment pour plané en 7.4 (j'avais d'ailleurs laissé mon harnais de côté car inutile...), comme j'avais pu profité d'autres planing dans la semaine, mais pas mon frêre, dès l'instant que j'ai plané, jsuis retourné au bord pour passer lui passer le matos... le pauvre n'a pas eu la chance que j'ai eue... vent totalement retombé... et ce en une vingtaine de minutes... c'est pas de bol!



Arrivée dimanche 27 octobre. La nuit est déjà tombée. Le nouveau GPS de mon père nous a un peu baladé... rien de tel qu'une bonne carte et de l'Atlas. Entrée dans le camping, on n'y voit pas grand chose, mais j'aperçois, juste devant la voiture, le matos de l'école du camping, les voiles rangées juste devant moi, et les planches un peu plus loin. Le temps pour mes parents de gérer notre arrivée à l'accueil, et hop, on traverse le camping... jvous laisse imaginé le débarquement: la skoda Roomster de mon père, avec au dessus, un coffre de toi, et encore au-dessus, ma planche dans sa housse. Malgré la nuit, on voit le matos trainé dans les allées, des Allemands principalement, des camping car remplis de planche... Arrivée devant notre mobil-home un peu haut dans le camping, mais c'est pas grave, quand on aime, on ne compte pas (les KM!) Seulement un couple suisse de windsurfers dans notre allée (tant pis, yaura pas d'intéraction petit-déjeunale entre planchistes). Tout de suite, je détache la planche, et commence à vider le coffre de toit, pour faire prendre l'air marin à mon matos. J'étais prêt à gréer de suite en arrivant, mais la nuit commençait à peser, et j'y voyais plus rien. Vidage du vrai coffre bien rempli.
Ensuite, une fois le mobil-home envahit, on décide d'aller faire un ptit tour à la plage... Normal, des Nancéens qui arrivent à la mer, ils veulent tout de suite la voir, et toucher le sable!! Bon, alors on avait cru comprendre que la mer était à 50m... on ne la voit pas... On bouge vers la gauche... mauvaise pioche, on change de direction, et tombont sur un chemin pas mal sombre, on décide de ne pas y aller, et restons frustrés de ne pas avoir pu sentir la mer de près (la sentir c'est possible de loin!). Ensuite, on veut faire à manger... manque de bol, il n'y avait pas d'allumettes... mais le M. Mac Gyver qui réside en moi (on ne le voit pas souvent...) a eu une idée de génie d'utiliser le gaz qui s'échappe du chauffe-eau et de choper un bout de bambou qui trainait dehors... (passage inutile à une vraie lecture de cet article!) et paf, l'eau bouille, et on mange. La nuit fut fraiche, mais on a dormit!

Lendemain, lundi 28. La météo ne prévoyait pas grand chose, mais j'avais décidé d'y aller coute que coute. Après point météo sur la plage (finalement trouvée... à 300m du camping) le matin, je décide d'attendre l'après-midi de prendre la 6.5, pour commencer doucement... Mes parents voulant profiter de la plage, on décide de prendre la voiture et d'emmener tout le matos au parking, je gréerais à coté de la plage... finalement sur du sable! J'avais bien gérer la météo, car le vent est monté en flèche... Départ difficile en beach start (que je commence pourtant à maitriser... mais le changement de planche me fait modifier tout mes réglages/positions,...) mais départ quand même. Et il s'en fut de peu pour me voir partir pas encore au planing car trop près du rivage. Vent de Nord-Est, apparemment l'un des plus forts qu'on puisse avoir ici. Et qui dit Nord-Est, dit vent de terre! Une butte juste devant la plage forme donc une zone de navigation facile, j'y prends vite fait mes marques, et attaques la zone forte... pieds dans les straps pour la 1ere fois, (placement instincitf...) et hop, jsuis au planing, en 6.5 North Sails, nos belles bouygues telecom du club! (je remercie d'ailleurs Jérôme de m'avoir préter cette voile, car sans elle, j'aurais pas pu naviguer ce lundi). Bon planing, les bras commencent à prendre mal... je galère au loin, bref, je commence à me faire arracher... je prends une bonne inspiration et comme un put'n de bord au près carrément serré... j'arrive au niveau du stand du ventilo-show (contest de windsurf organisé par le wind-mag, j'en reparlerai) et je dis OUF, car j'étais quand même pas mal loin... une bonne petite erreur de débutant que j'éviterai les prochaines fois! Je prends une pause, boit de l'eau (notre ami Gérard Leblanc de la ligue Lorraine aurait été content!) et étire un peu les bras (pas très utile...) Je décide d'y retourner car ne sait pas vraiment ce que la météo prévoit pour la semaine (c'était annoncé plutot mauvais je dois l'avouer). Encore du planing, sans partir trop loin pour revenir plus facilement. Bref, une session de 2h, jme suis fait arraché la première heure, et ai pris vachement de plaisir la 2eme. Sur la plage, la pluie arrive... jdois dégréer rapidement pour retourner au camping... Une fois rentré, la nuit commençait déjà a tombé... nettoyage nocturne du matos... c'est galère!

Mardi, pas de vent... alors que c'était LE JOUR DE CARTON assuré! et bien non, calme complet... nettoyage à fond du matos. Je décide d'aller trainer au ventilo-show. Et oui, j'ai été bien surpris de voir ça, j'étais pas au courrant! (je lis le planche mag!) Ce contest réunissait des séances de tests du nouveau matériel, et des sessions de compétitions en Kona (les nouvelles mistral... on se comprend). Bref, du beau monde, du beau matos, un point météo où je rigole bien en voyant force de 1 à 3... ou direction du vent variable... moi aussi plus tard je ferai de la météo! ça sera variable, il fera plus ou moins chaud, le soleil viendra ou pas. ;) Sans plaisanter, c'était vraiment mal barré...

Mercredi, arrivée de mon frère, venu passer la fin de la semaine et profiter d'un peu de vent... Tellement il voulait profiter qu'il a voulu plancher tout de suite, le mercredi matin... il est bien gentil, mais il n'y avait pas grand chose... Il me dit qu'il faut la 6.5, jdis OK car il se connait en tant que planchiste. Pensant totalement l'inverse de lui, on se prépare et fonçont tout droit vers notre petite plage à 300m (le ponton ne me plaisait vraiment pas!) je pars en 1er, commence à faire du freestyle pour lui montrer qu'on tourne en rond (quand je dis freestyle, je ne parle bien entendu pas du véritable freestyle... pour moi ça se résume en marche arrière, et gite/contre gite bien appuyée!) au bout d'un quart d'heure, jlui montre bien qu'il n'y a que dalle... et lui passe la matos (au passage, je remercie Steven pour le pret du shorty, au moins il n'a pas eu trop froid!)... il a constaté son erreur par lui même... bon voilà, il faisait relativement beau, donc j'ai pas dit non! Mais évidemment, ça s'est un peu levé l'aprem... mais comme il a dormi et que cette fausse session m'avait tué, j'ai pas voulu resortir le matos en espérant avoir une autre journée de vent. En partant ce jour là, ya un type du camping qui me propose une voile de 4m à 40€ me connaissant, je refuse car je ne vois pas vraiment l'utilité d'une si petite voile dans nos contrées lorraines! Il me propose ensuite de me donner une 8m gaastra trouée, jlui dit que là jsuis déjà plus intéressé! On partait nav' alors il m'a dit de passer à l'accueil du camping

Jeudi, pas de vent, pas sorti... Visite de la presqu'ile, prise de photo tout en haut, très belle vue du spot, où personne n'était! Pas déçu de ne pas être allé sur l'eau! (le vent a d'ailleurs tourné au cours de la journée.

Vendredi, visite de Porquerolles, ile située un peu plus loin, on a pris le ferri pour la rejoindre. Petite ile superbe, je dirais même magnifique, plein de petites criques, pic-nic sur l'une d'elles, beau soleil, que demander de plus! Il est vrai que ça vaut carrément cher, mais c'est vraiment beau, il n'y a pas de voitures. On s'y déplace à pied ou en vélo. Le port est plein de magnifiques voiliers, vraiment, je conseille aux gens qui déscendent là bas d'aller y faire un tour! Il faut juste prévoir la journée, car l'ile est grande, il faut pas mal marcher! Ce jour là, mes parents décident de prolonger notre séjour, plutot pas mal! Le soir, le bonhomme qui voulait me vendre sa voile se ramène avec la 8m trouée. Je la déplie, et effectivement, elle est bien déchirée! Le monofilm a pris quelques coups et a déjà été réparé 3 ou 4 fois... pas soigneux le mec! Bon, j'ai dis oui, il me la donne jvais pas cracher dessus! Seulement, je ne voyais pas du tout comment on allait la ramener!

Samedi, mes freres décident d'aller faire du kayak de mer, et il n'ya toujours pas de vent... Une fois sur le ponton de l'école de windsurf du camping. Mon grand frère me dit qu'il y a plein de vent qu'il faut aller naviguer. Calme plus que plat, personne sur l'eau,... le grand plante le petit, et on part quand même... On décide par la même occasion de rester toute la journée au bord de l'eau, de profiter de notre dernière journée et de picniquer sur la plage. On prend donc la 7.4 gréée auparavant pour la faire prendre l'air! On descend encore sur notre plage (j'ai vraiment pas aimé l'emplacement du ponton... mise à l'eau carrément merdique... bien pour le retour mais pas pour partir!) Je pars en 1er, fais quelques bord, et reviens. Il ya plus de vent que mercredi, mais bon, c'est pas vraiment le pied de venir à l'Almanarre pour naviguer comme à Messein à la recherche de la risée... Apparemment ça plait à mon frère qui passe plus de temps sur l'eau! Sans planer... Je reprends le matos ensuite pour aller faire un peu nimp (vu de loin oui!) en fait, je voulais me familiariser un peu plus avec ma planche, m'acclimater au mariage planche/voile que fait MON matos (MA 7.4 + MA JP!) Je reviens et mes parents débarquent avec notre manger! Plutot pas mal! Il fait très beau, on a pas super chaud mais c'est agréable. Vers la fin du repas, on commence à voir au loin un bonhomme planer... déjà je me demande quelle voile il peut bien avoir (il s'avèrera que c'était une 8m). Mon frère me tane pour y aller, je refuse, et pars direct! Beachstart et planing qui suit! le tout sans le harnais car j'étais pas sur du vent... je me fais 2-3 bords dont un magnifique, et juste devant tout le monde pour bien leur faire comprendre qu'on a bien fait de venir, que jm'éclate! Je décide de rentrer pour filer le matos à mon frere qui nageait vers moi... pour me donner mon harnais! mais jlui laisse quand même la matos, je voulais qu'il aille s'amuser aussi! Manque de bol, cette passe s'est rapidement finie... il a quand même pas mal naviguer (sans planer). Jsuis donc aller sur le stand du ventilo-show. Et j'ai croisé Anders Bringdal, un champion du monde dont j'avais déjà entendu le nom sans y avoir fait attention... Et Patrick Belbehock. Ils faisaient tous le Kona Challenge du ventilo, ce sont les nouveaux monotypes de planche à voile, où tout le monde navigue avec exactement le même matos... planche à dérive longue de 3m... (beurk) et voile en carton... c'est mon avis en tout cas! Journée bien remplie, j'ai croisé des champions, et le soir, je croise Rémi et Paul venu voir les restes du show (pour l'apéro?!). Dernière journée au soleil, au chaud!

Dimanche, réveil difficile... la tête remplie de souvenirs, du fameux planing à bras nus (c'était sérieusement pas dla merde!)... j'attends que ma voile sèche et la range... on remplit coffre, pas de place pour la 8m dans le coffre de toit, pas grave on la calle entre la planche et ce dernier. On a pu rentrer avec! Sur la route, le vent nous balançait, on a du pas mal consommer.


Voilà le récit détaillé de ce trip sudiste, ça fait du bien, mais en rentrant, ça fait froid... Maintenant je nettoie tout à fond, les voiles, ma planche, mat et wish, pret pour l'hivernage... Grimaud 2008 est fortement compromis pour moi... les exams suivront 15 jours après... Pas grave, je trouverais un moyen d'aller nav cet été qq part... Je sais déjà que mes parents prévoient de retourner une fois de plus à l'ile de ré. J'aime vraiment beaucoup ce coin! J'essayerai de voir si je peux les rejoindre!

Aujourd'hui à Flavigny, il fait froid, il y a un grand vent comme partout en France, il fait plus ou moins beau grace au vent qui chasse ces énormes nuages gris. Pour le moment, pas une goutte n'est tombée, mais sur mes joues et dans ma tête, c'est un torrent de larme qui s'écoule. Vivement le prochain trip, j'espère trouver d'autres personnes voulant me suivre et m'accompagner.

Je dois quand même le préciser, mais c'est la première fois de ma vie que mes parents sont comme ça, à prévoir des vacances essentiellement pour moi, et même à les prolonger pour ça. A me préparer le pic-nic, bref, à jouer les parents poules. C'est bien partique, et ça m'a fait carrément plaisir, mais heureusement qu'ils ne sont pas réellement comme ça, sinon, on pourrait les prendre pour des moins que rien, juste capable de suivre leurs enfants, de ne jamais prendre du plaisir dans ce qu'ils font. Mes parents ont aussi beaucoup aimé ces vacances, pas parce qu'ils me suivaient, mais parce qu'ils ont fait d'autres choses, comme marcher (ce qu'ils aiment particulièrement) ou même se reposer (mon père sortant récemment d'une opération difficile).

Merci à eux, merci à Jérôme et Steven pour le matos, merci à Gaby pour les ptites infos sur le spot et l'endroit en général. Merci à Paco, avec qui j'ai souvent partagé cette addiction véliplanchiste, et merci à Etienne qui fait des efforts pour monter sur une planche!

Sur la photo, c'est moi le lundi, on voit mal, mais voilà.

La saison est bel et bien terminée à Messein depuis le 4 novembre... J'hiberne

Publié dans Sports

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article