Déchirante humilité

Publié le par Matt


comme une envie de se perdre et de gerber

de se vider de tout, de ne se souvenir de rien

d'oublier et de tout bazarder

jsais pas vous, mais j'y compte bien

recommencer, sans se tromper

mais surtout, sans chagrin


ya des choses comme ça, qui ne donne plus envie de se battre, des ptis coups qu'on peut pas comprendre, des trahisons, du changement, bref, la roue qui tourne...
ya quelques temps de ça, c'était moi. maintenant c'est un autre, et demain?

ya des choses simples, qui font perdre la raison, et péter les plombs.


j'avais pas envie de refaire des vers, mais c'est parti tout seul, comme une éjaculation incontrolée lors du sommeil, ou comme un bouchon de champagne qui explose quand on enlève la capsule, ou comme une inspiration furtive dans un ce monde où tout devient éphémère.

J'ai continué dans la poésie, sans doute des pensées sombres propices à la création. Sombres, pas tellement, mais tristes et incompréhensives, pour personne, et jsuis le premier à rien y comprendre alors que je suis le principal intéressé...

Va, prend ton envol petit oiseau des mes rêves, belle colombe enchantée, diablesse envoutée, tigresse de ma vie!

Notre histoire, si brève dans une vie, mais infinie dans mon esprit, n'est plus rien pour toi, et c'était tout pour moi!

Déchirer mon coeur sans douleur, tes ardeurs parfois me font peur!

Du doute tu n'as esquissé, exquise fut ta bonté

Chaleur sans odeur, fraîcheur ennivrante. aigreur gerbante...

repoussante et déchirante, amante d'autrefois, la vie est ainsi faite, à tout jamais tu me détesteras, ne t'inquiète pas, je serais là, pour faire comme toi!


Des vers insignifiants pour exprimer le dégout, n'est-ce pas minable et piteux? je crois même que c'est le pire des chatiments qu'un coeur aimant peut s'affliger, pour oublier, mais pas détester!
Je rassure tout de suite ceux qui ont lu tout ça, non, jne suis pas sous le coup d'une rupture, non jn'ai toujours pas vécu d'histoire d'amour aussi virulante qui pourrait me rendre dans un état semblable. Non, et en plus, mon âme est tellement pure que jamais je ne pourrais penser de telles choses, le malheur et le dégout seraient toujours auto-infliger, et la seule personne au monde que je saurais détester au mieux, c'est bien évidemment ma personne.

Au fait, en passant, je félicite ceux qui sont à féliciter, et j'encourage ceux qui sont à encourager, le courrant des jours ne nous laisse tellement peu le temps de penser aux autres, voici donc une pensée conclusive, une pensée universelle, une pensée personnelle, une pensée humaine, une pensée facile, une pensée à la portée de tous, finalement!

Publié dans Création

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article