Florian Zeller

Publié le par Matt


Ca fait assez longtemps que j'ai envie de faire un article qui parle de Florian Zeller.
Pour le moment j'ai lu, d'abord La fascination du pire, et puis Les amants du n'importe quoi. J'ai Julien Parme en attente dans le tiroir de ma table de chevet.
J'ai pas souvent parlé de bouquins jusqu'à maintenant, et c'est vrai que j'ai jamais lu autant que depuis cette année, j'enchaine, je dévore quoi!
Il faut savoir que ma culuture bibliographique se limitait au célèbre petit sorcier à lunettes, qui, bien que très mal écrit en français, est une vraie mine en anglais (rien de tel que la VO comme on dit!).

Enfin je ne veux pas parler de moi, mais de ces bouqins.
Pour ce qui est de la fascination du pire, il ne faut pas se limiter à une fausse lecture, il faut vraiment vouloir le lire, car c'est bien sur, seulement à la fin qu'on y comprend qqch! et c'est assez déroutant d'ailleurs.
Pour ce qui est des amants du n'importe quoi, c'est très différent du style de la fascination du pire, mais ça n'empeche pas que j'ai aimé. Car au delà de nos expériences, il y a toujours un enseignement à en tirer, et puis, on peut aussi faire des trucs sans pour autant réussir à se raisonner et à nous comprendre!

Je voulais aussi parler de lui, il faut savoir qu'il est prof à sciences po Paris, et il n'a que 25 ans (ou dans les environs)! Bref, j'admire ce jeune gars, et puis, comme j'ai toujours eu les pieds sur terre et que je préfère lire des choses que je peux vivre plutot que d'être baladé dans l'espace, j'aime les auteurs contemporains, et surtout Florian Zeller.

Publié dans Film-Livre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article